Les effets biologiques du 50 Hz













Le premier effet identifiable des ondes (notamment de hautes fréquences) est l'échauffement thermique au niveau de l'oreille lors d'une conversation téléphonique. Cet échauffement peut, chez certaines personnes, s'accompagner de rougeurs de la peau, de picotements et même de sensations de brûlure et de migraines. L'effet thermique est d'ailleurs à la base du calcul du Débit d'Absorption spécifique (DAS) des téléphones portables.

Un autre effet important à l'exposition du stress électro-magnétiques est le repliement tridimensionnel de la protéine, générant des défauts de solubilité.  Ces défauts de solubilité peuvent conduire à des pathologies telles que les maladies neuro-dégénératives.

Il a également pour conséquences d'endommager l'ADN (cassure de l'ADN). Les dommages peuvent entraîner la mort de la cellule concernée, mais peuvent aussi générer des maladies tel que le cancer.


L'exposition aux champs électromagnétiques engendre des modifications immunologiques. Notamment la génération des globules blancs (indicateurs d'une situation inflammatoire ou allergique) est exagérée lors d'une telle exposition (nous avons donc une réponse inflammatoire exacerbée, qui n'a pas lieu d'être).

Aussi, des réponses immunologiques, allergiques inappropriées sont induites. On note également une réduction des lymphocytes T, des cellules NK (natural Killer) chargés de combattre les agressions, un effet négatif sur la grossesse, des réponses immunitaires exacerbées provoquant des dommages cellulaires (tissus, organes...).

Les d'ondes pulsées des téléphones sans fil sont des ondes porteuses du signal qui sont régulièrement hachées par de brèves impulsions avec de fortes amplitudes.

Or ces variations brutales et incessantes de l'amplitude (et de puissance) du signal sont à l'origine de la forte toxicité sur les corps vivants, ceci en plus de la toxicité potentielle de l'onde porteuse, qui est déjà de hautes fréquences.

Plusieurs recherches effectuées ces dernières années, ont montrées que les émissions pulsées présentent un risque biologique particulier. Par exemple des modifications des courants électriques du cerveau (visibles sur un électro-encéphalogramme) sont visibles sous l'action des ondes pulsées, ce qui n'est pas le cas pour les ondes non pulsées.


Quand on sait que Steve Jobs, fondateur d’Apple, à toujours interdit à ses enfants Ipad et Iphone cela laisse à réfléchir…

Le Linky est une source supplémentaire de pollution sur les lignes électriques de nos lieux de vie. C’est un signal de radiofréquence en CPLg3 qui est injecté dans le réseau de 50 Hz du courant électrique génèrant ainsi de nouvelles pollutions électromagnétiques artificielles se rajoutant à celles déjà existantes. De plus cela nécessite de nouvelles antennes relais qui seront placées à proximité pour concentrer les données…


Les lignes hautes tensions et les transformateurs

Des études suédoises réalisées sur plus de 500.000 enfants et adultes attestent la dangerosité de vivre, de travailler ou d’être top longtemps exposés à des champs électromagnétiques alternatifs élevés comme les lignes à haute tension, transformateurs, centrales électriques, etc.

Les rapports établissent que les personnes exposées ont deux fois plus de risques de contracter une leucémie que les personnes non exposés, principalement les enfants..


Le courant électrique 50 Hz, les ordinateurs, les téléphones sans fil, le Wifi, le Linky…

Le courant électrique dans nos maisons et lieux de travail est du 220V/230V à 50 Hz alternatif. C’est à dire qu’il change de polarité 100 fois/s : la tension d’entrée est 50 fois positives et 50 fois négative par seconde. À l’inverse du courent continu, c’est ce changement qui génère le champ magnétique alternatif dont les effets sur la santé sont potentiellement néfastes.